PR O  JE C  TIL  E S

 
 
 
 

Foyer de Vie

Située dans Paris, mais de l’autre côté du boulevard périphérique, la parcelle du projet est à la charnière entre deux territoires antagonistes. Comment dès lors concilier la fragilité des personnes accueillies et la brutalité du site, en créant une oasis de paix et de tranquillité au bord du Périph’. En bref… le grand écart. Pour cela nous avons imaginé une forme d’hybridation entre le tissu urbain lilasien (un parcellaire étroit en lanières) et l’échelle métropolitaine de Paris. La volumétrie de l’équipement se décompose en une série de bandes verticales jointives. De hautes maisons se dressent le long des deux rues, permettant ainsi l’émergence d’une échelle plus domestique. Leurs façades seront recouvertes d’un enduit à la chaux, poncé et légèrement texturé ; chaque maison recevra un motif particulier. Seul le traitement du rez-de-chaussée diffère : un bardage bois à claire voie revêt l’ensemble des espaces en intégrant les creux, les portes d’accès, ainsi que la clôture du jardin. Nous avons par ailleurs accordé une attention particulière aux entre-deux situés entre les espaces plus collectifs et les unités de vie. Celles-ci s’organisent autour de petites placettes intérieures qui sont autant de dilatations en direction des façades et de doubles hauteurs réunissant visuellement les deux niveaux d’une même unité d’hébergement. La personnalisation des espaces du foyer de vie a pu être développée grâce à la grande rigueur technique du projet, qui développe une parfaite superposition des structures et des installations techniques. Les distributions intérieures varient ainsi d’un étage à l’autre, puisant à la source même du plan libre.

Projet
Foyer de vie
Date
2013
Lieu
Paris 20
Surface
2137

Situated in Paris, but on the other side of the ring road, the plot of the project is at the hinge between two antagonistic territories. How then to reconcile the fragility of the people accommodated and the brutality of the site, creating an oasis of peace and tranquillity on the edge of the Périph’. In short… the great divide. For this we have imagined a form of hybridization between the Lilac urban fabric (a narrow striped plot of land) and the metropolitan scale of Paris. The volumetry of the equipment breaks down into a series of vertical strips that are joined together. Tall houses stand along the two streets, allowing the emergence of a more domestic scale. Their façades will be covered with a lime plaster, sanded and lightly textured; each house will be given a particular pattern. Only the treatment of the ground floor differs: a wooden cladding with a clear path covers all the spaces by integrating the hollows, the access doors, and the garden fence. We have also paid particular attention to the in-between spaces between the more collective spaces and the living units. These are organised around small interior squares which are as many dilatations towards the façades and double heights visually joining the two levels of the same accommodation unit. The personalisation of the living areas was made possible thanks to the great technical rigour of the project, which develops a perfect superimposition of structures and technical installations. The interior distributions thus vary from one floor to another, drawing on the very source of the open plan.

 

Projets

Équipement
Habitat
Expositions
Installations
 
Scroll to top