PR O  JE C  TIL  E S

 
 
 
 

NIMBY BALL

HOT PATAT BALL ou le NIMBY BALL
Transformons l’embarrassant jeu de la patate chaude en discipline olympique ! Pour pratiquer cette discipline, il ne faut pas une excellente technique, ni une grande dextérité. Il suffit de renvoyer la balle partout, mais surtout pas chez soi, sans réellement savoir où elle va et simplement espérer un peu de chance.
Il se joue sur une grille de neuf carrés (définis par neuf drapeaux de pays disposés en 3×3) séparés par des filets adjacents (de même hauteur que ceux de badminton). Ce terrain tramé est ceinturé d’une structure tubulaire, un échafaudage soutenant une coursive périphérique d’où les spectateurs peuvent admirer la partie en surplombant les joueurs. En position de surveillance, c’est l’arbitre qui lance la balle au milieu de la grille. Les joueurs doivent les renvoyer, chez l’un de leurs “pays voisins” (peu importe que la destination soit volontaire ou non, que le geste soit élégant ou non). La partie s’arrête quand il n’y a plus de balles. Le joueur qui en a le moins gisant sur son terrain est celui qui a gagné la partie.

Let’s transform the embarrassing game of hot potato into an Olympic sport! To play this game, you don’t need to have excellent technique or great dexterity. You just need to be able to throw a ball back from wherever you are – especially at home. And there’s no need to worry where the ball goes – you just have to hope for a bit of luck.
The game is played on a grid of nine squares (signalled by nine flags of different countries laid out three by three) separated by nets (at the same height as a badminton net). This criss-crossed pitch is surrounded by tubular scaffolding containing an outer walkway, from which spectators can watch the game above the players’ heads. The umpire, from his observation post, throws the ball into the middle of the grid. The players must then throw the ball into one of the “neighbouring countries” (it is not important if you throw the ball where you intended to or whether your throw is elegant or not). The game ends when there are no more balls. The player with the fewest balls on his grid wins the game.

Projet
installation artistique pour la triennale de l'estuaire
Date
2011
Lieu
Lieu unique Nantes
Équipe

Projectiles, architectes
Joachim Le Pastier, écrivain et cinéaste

 

Traverses

 
Scroll to top