PR O  JE C  TIL  E S

 
 
 
 

Le crime était parfait et le cadavre exquis

« …Une fiction permet de saisir la réalité et en même temps ce qu’elle cache. »
Marie Muracciole, in Revue Le Portique, n°5 (2000), Passages du siècle

Le crime était parfait et le cadavre exquis.
Le crime ? La bonne blague. Ne surtout pas disserter sur l’architecture dans l’album annuel d’une prestigieuse école.
La consigne étant de choisir un à deux mots parmi une liste de plus d’une centaine, pour ensuite développer suivant notre humeur, l’occasion était trop belle de solliciter (comme à notre habitude) l’imagination de tous les membres de l’atelier, en demandant à chacun de sortir d’un chapeau cinq termes et de les inclure dans un petit texte de sa production. Soit non pas dix, non pas vingt, non pas trente mais bien quarante cinq mots appropriés par nous-mêmes. L’exploit valait la peine d’être souligné.
En guise de point de départ, la dernière phrase de la personne précédente et ainsi de suite jusqu’au dernier. Le résultat final, compilation de nos différentes contributions, ne nous est apparu qu’au dernier moment, sorte de prose Polaroïd. Pas de Photoshop, donc pas de retouches possibles.
Le cadavre ? Il git sous vos yeux curieux, loufoquerie participative de Projectiles. Bonne lecture. _

Projet
cadavre exquis
Date
2010
Équipe

Dans l’ordre du tirage au sort :
Daniel
Clémence
Juliette
Brice
Charlotte
Hervé
Reza
Sana
Benoist

 

Traverses

 
Scroll to top