PR O  JE C  TIL  E S

 
 
 
 

Exposition "We want Miles"

Miles Davis, dont la popularité excède le simple public des amateurs de jazz, s’impose comme l’un des grands maîtres du silence, usant perpétuellement d’une certaine classe et de décontraction comme fondements de son style. Toujours là où l’on ne l’attend pas, il ressent le besoin impérieux de s’éloigner de ses objectifs à partir du moment où il trouve les moyens de les atteindre.
Les territoires de Désir : Saint Louis, Charlie Parker, Harlem, La 52è rue, Minton’s Play House, Paris, Saint Germain Des Près, Juliette Greco, les belles voitures, la boxe, l’aspect vestimentaire, l’incident du Birdland, Klarwein, Mac Coy, etc., forment un ensemble fait de lieux, de personnes, d’oeuvres et d’événements emblématiques que nous avons appelé « les territoires de désir » à travers lesquels s’est construit l’univers musical de Miles Davis et qui se déploient de façon strictement chronologique tout au long du parcours. La scénographie pose cet ensemble de territoires en limite périphérique des espaces sous forme de grandes fresques picturales dont certains détails sont mis en relief pour renforcer l’évocation.
Les sourdines géantes : Au centre de l’espace et habillés d’une vêture réfl échissante, des volumes ovoïdaux refl ètent les « territoires de désir ». Nous les avons nommés les « sourdines géantes ». Le coeur de chaque cavité est un espace d’écoute en live organisé autours d’une trompette de Miles. Ces volumes traités acoustiquement contiennent et absorbent l’ensemble des sources sonores diffusées contrôlant ainsi « l’inter-perméabilité » des sons. Les sourdines géantes jalonnent les deux salles et offrent des assises confortables sur leurs parois extérieures.

Miles Davis, whose popularity reaches well beyond ordinary jazz fans, is established as one of the great masters of silence, who perpetually used a certain class and relaxation as the bases of his style. Always unexpected, he feels the urgent need to move on from his objectives whenever he finds he can achieve them.
*Territories of Desire*: St Louis, Charlie Parker, Harlem, 52nd Street, Minton’s Play House, Paris, Saint Germain Des Près, Juliette Greco, beautiful cars, boxing, clothes, the Birdland incident, Klarwein, MacCoy, etc., form a whole, which is made up of places, individuals, works and emblematic events that we have called “the territories of desire”, and through which the musical world of Miles Davis is constructed and arranged in strict chronological order. The exhibition layout displays the territories at the edge of the spaces in the form of large-scale pictures, certain details of which are highlighted to make them more evocative.
*The giant mutes*. In the centre of the space, and decorated with reflecting clothing, oval shapes reflect the “territories of desire”. We have called them the “giant mutes”. The heart of each cavity is a listening space organised around Mile’s trumpets. These spaces are acoustically treated to absorb all the sound sources played, thus controlling “the inter-permeability” of the sounds. The giant mutes are placed throughout both rooms and offer comfortable seating along their outer walls.

Projet
L'exposition "We Want Miles"
Date
2009
Lieu
Cité de la Musique, Paris
Surface
900 m2
Équipe

Projectiles, scénographes mandataires
Laurent Meszaros, graphiste

 

Projets

Équipement
Habitat
Expositions
Installations
 
Scroll to top