PR O  JE C  TIL  E S

 
 
 
 

Jardin pour le festival de Chaumont sur Loire

Projet
Jardin temporaire dans le cadre du 11ème festival international des parcs et des jardins de Chaumont sur Loire thème érotisme
Date
2002
Lieu
Ville de Chaumont CIPJP
Surface
250 m²
Équipe

Projectiles, Scénographes mandataires (R. Azard, M. Batalla, F. Baudelot et E. Stéphany)
François Chardon, Botaniste | paysagiste

Ce jardin est un jardin sonore. Le poème qui s’y déroule continûment est un élément à part 
entière du jardin, il n’est pas un élément ajouté. Le poème dit, le miroir à plat, le massif rouge sur le miroir, les allées de graminées très hautes et la nature du sol sont les éléments structurels majeurs de ce jardin.

Ce qui est recherché est la perturbation du regard et de la perception. Le thème de l’érotisme est abordé de manière oblique, non-littérale, ayant pour effet de le mettre en question plutôt que d’affirmer ceci ou cela à son propos. La nature caoutchouteuse du sol modifie l’équilibre du corps; l’impossibilité de voir sa propre image dans le miroir détourne l’énergie du narcissisme vers autre chose que soi; le poème ne se donne jamais en entier, on ne sait pas si les allées sont pénétrables ou pas :autant de perturbations qui incitent à l’invention d’un désir autrement construit que sur ses habitudes évidentes.

This is a sound garden. The poem occurring continually here is itself an element of the garden, and not an added element. The spoken poem, the flat mirror, the red flowerbed on the mirror, the very tall grass pathways and the nature of the soil are all major structural elements of the garden
What is aimed at is the disruption of the regard and perception. The theme of eroticism is approached obliquely, non-literally, thus questioning rather than affirming something about the subject. The rubber nature of the soil changes the equilibrium of the body; the impossibility of seeing one’s own image in the mirror diverts the energy of narcissism towards something other than oneself; the poem is never given in its entirety, one does not know if the alleys are penetrable or not; and all these disturbances lead to the creation of desire that is different to what is habitual and obvious

 

Projets

Équipement
Habitat
Expositions
Installations
 
Scroll to top