PR O  JE C  TIL  E S

 
 
 
 
©Luxigon
Projet
Centre International de l'Art Pariétal, dit Lascaux IV
Date
2013
Lieu
Lascaux-Montignac
Surface
9200 m2
Équipe

MAP Architectura, architecte mandataire
Projectiles, architecte associé
SETEC Ingénierie, BET TCE
Réciproques, multimédias
Abraxas concept, conception lumière
D’ici-Là, paysagiste
Commins Acoustic Workshop, acoustique

Lascaux IV

Une pente douce nous conduit vers l’intérieur de la terre, et progressivement habitue nos yeux à l’obscurité. Notre unique contact avec l’extérieur est la présence très proche de la colline, une masse immuable qui garde en son intérieur le trésor. Et puis il y a le bois et plus vaguement, le ciel. La roche offre sa brèche lumineuse comme pour une invitation. La grotte illumine la beauté intemporelle de ses silhouettes en reliefs, par une lueur tremblante, au fur et à mesure qu’on la parcoure, pour s’éteindre derrière nous. En sortant, nos ombres vont et viennent dans un mouvement ascendant vers la lumière. Là haut, c’est un autre Lascaux ; Celui qui déploie ses parois, en figures monolithiques face aux paysages d’hier et d’aujourd’hui ; Celui qu’on donne à comprendre, qui vous invite à vivre l’expérience, à faire le bon geste ; Celui qui vous montre ce qui est caché et qui vous dévoile son secret. Il vous parle de son histoire faite d’énigmes que l’Homme cherche à résoudre. Il vous dit qu’il y a des hommes qui pensent, qui prouvent, qui supposent et qui interprètent. Ici la mise en scène emprunte un dialogue poétique entre la matière archaïque et l’immatériel technologique. Elle prolonge le geste virtuose de l’artiste anonyme.
De l’extérieur, le bâtiment exprime une force tellurique. Sa minéralité se rapproche de celle du Château, ou du pont sur la Dordogne. Transmettre l’émotion de Lascaux, la présence proche de ce qui est éloigné et insaisissable, est l’objet de l’espace. Ici, « Il faut lire le passé comme un futur à découvrir ».

The International Pole of Prehistory
A slight slope gently leads us into the depths of the museum; while our eyes adjust softly to the obscure dimness. The caves are hidden and protected. The hill is the only visual connection with the exterior. Further the woods, and the sky, a bright and slight gap into the massive rock invites us in. A trembling glow follows us as we proceed into the cave, revealing the eternal beauty of the murals and silhouettes. The light slowly fades away while we move on. On our way out, our shadows move back and forth as we approach the exterior light. Above is a new Lascaux, where monolithic walls face the old and new landscape. This space is devoted to our contemplation, our experiences and understanding of Lascaux. What is hidden in the caves and all its secrets are unveiled here. It relates us to the enigmas that Mankind has been trying to demystify. It helps us understand that there are those who think, some who demonstrate, and others who guess or interpret. Here the stage is made up of poetic dialogue between massive archaic materials and the immateriality of technological devices. Thus the anonymity of the caves’ artists is conserved and continued.
Looking from outside, the building expresses a telluric robustness. Its mineral texture reflects that of the castle and the bridge above the Dordogne River. Conveying the emotion of Lascaux through a contemporary dialogue between the most ancient and the present is achieved through the space. “To read the past as a future to discover”.

©Luxigon
©Luxigon ©Luxigon
©Luxigon ©Luxigon
©Luxigon ©Luxigon
 

Projets

Équipement
Habitat
Expositions
Installations
 
Scroll to top