PR O  JE C  TIL  E S

 
 
 
 

Nam June Paik Museum, chronique d’une mort annoncée

Le principe est d’offrir un espace vide, horizontal, pérenne. Dégager dans la topographie du terrain une excavation simple où viennent se disposer les « boites » du programme. Elles s’empilent dans le temps. Cette accumulation encore inconnue définit une partition évolutive jusqu’à l’explosion verticale, jusqu’à pousser le toit, jusqu’à changer le profil de l’architecture… Variable verticalité.
Au cours de nos recherches sur l’œuvre de Nam June Paik, nous avons découvert son testament dans lequel il proposait de programmer la destruction future du musée qui serait construit autours de ses œuvres. Nous avons alors intégré cette volonté dans notre scénario. À la fin de la partition, suivant la chronique d’une mort annoncée, comme un dernier événement, le njpm implosera. Un dernier geste qui pourrait entériner une nouvelle approche du musée.
Dorénavant le musée n’est plus l’espace de la pérennité. C’est une coquille légère qui s’adapte aux flux, aux fluctuations de l’art. Le musée éphémère, sans forme, recyclable, interchangeable, un non-musée, le « musée imaginaire » en somme.

The principle is to offer an empty space, horizontal, perennial. Making way in the layout of the land for a simple excavation where the “boxes” of the programme are arranged. They are piled up over time. This future accumulation will give rise to a partition moving upwards to a “vertical explosion”, to the extent of pushing the roof upwards, as far as changing the profile of the architecture… A vertical variable.
During our study of the work of Nam June Paik, we discovered his will, in which he called for the destruction of the future museum that would be built around his works. We have included this wish in our scenario. At the end of the partition, following the chronicle of a death foretold, like a final event, the NJP Museum will implode. A final act that could confirm a new approach to the museum.
Henceforth, the museum is no longer a space of permanence. It is a light shell that can be adapted to flux, to the fluctuations of art. The ephemeral museum, without form, recyclable, interchangeable, a non-museum: the “imaginary museum” in short.

Projet
Nam June Paik Museum
Date
2003
Lieu
Kyongi Cultural Foundation et UAI (Corée du sud)
Surface
5000 m²
Équipe

Nam June Paik Museum
Kyongi Cultural Foundation et UAI (Corée du sud)
Projectiles, architectes mandataires (R. Azard/ E. Stephany)
N. Gilliland, architecte associé
E. Blanc, paysagiste
M. Maillard, vidéaste

 

Projets

Équipement
Habitat
Expositions
Installations
 
Scroll to top