PR O  JE C  TIL  E S

 
 
 
 

Le pavillon français, XIVè Biennale d'Architecture de Venise

Le pavillon français a été construit en 1912 par un ingénieur municipal vénitien, suite au refus de la France de missionner un architecte, considérant l’événement comme mineur. Cette architecture est ainsi le résultat d’un non-choix.
A défaut de pouvoir reconstruire un autre pavillon, nous avons voulu marquer la rupture en donnant une bonne lisibilité à l’intervention contemporaine. Les aménagements architecturaux définissent un système axé à 45° de la trame existante, donnant le sentiment que deux époques se rencontrent.
La superposition des deux pavillons génère des espaces tampon, des limites poreuses, permettant de rendre fluide les transitions spatiales.
Un événement comme la biennale d’architecture de Venise dépasse le cadre d’une simple exposition culturelle. La biennale se présente comme un grand échiquier où chaque Pavillon est identifié comme l’une des pièces caractéristiques du damier.
La force d’un pavillon réside alors dans la clarté, la rapidité avec laquelle il saisit le visiteur. Une forme de captation instantanée, d’immédiateté émotive et sensitive à travers un paysage fort offert au visiteur. Ici, un film unique est projeté simultanément dans tous les espaces. Le visiteur peut ainsi suivre le récit filmique le long du parcours. Le paysage unique généré renvoie à l’imaginaire des caléidoscopes.

The French pavilion was built in 1912 by a Venetian municipal engineer, after the French refused to commission an architect for an event they considered of minor importance. This architecture is consequently the result of a non-choice.
Short of being able to build another pavilion, we wanted to highlight the contrast by giving strong visual clarity to the contemporary project. The architectural layout creates a system situated at 45° from the existing framework, giving an impression of two periods meeting.
The superimposition of the two pavilions generates buffer spaces, porous limits, allowing the spatial transitions to become fluid.
An event such as the Venice Biennale of Architecture goes beyond the scope of a simple cultural exhibition. The Biennale appears like a large chessboard where each Pavilion is identified as one of the characteristic pieces of the board.
The strength of a pavilion consequently exists in the clarity, the speed with which it captures the visitor’s attention. We have here a form of instantaneous capture, of an immediacy of the emotions and senses through a powerful landscape that is presented to the visitor. A single film is projected simultaneously in all the spaces, so that the visitor can follow the development of the film during the visit. The unique landscape generated evokes the imaginary world of kaleidoscopes.

Projet
le pavillon français - XIVè biennale de venise
Date
2014
Lieu
Venise
Surface
400m2
Équipe

Jean-Louis Cohen, Commissariat du pavillon
Projectiles, aménagements (intérieurs et extérieurs)
WA75 (Laurent Meszaros et Yorel Cayla), graphisme
Teri Wehn-Damicsh, film
Raymond Bel, éclairage

 

Projets

Équipement
Habitat
Expositions
Installations
 
Scroll to top