PR O  JE C  TIL  E S

 
 
 
 

Musée Français de la photographie

En tout état de cause, nous ne pensons pas qu’il faille appréhender l’extension d’une architecture historique, comme une injonction au mimétisme, à la pure reproduction ou sacralisation patrimoniale d’un site. Bien au contraire, Il est question de dialectique architecturale entre l’historique et le contemporain.
Nous avons envisagé les espaces d’expositions permanentes comme une extension du pavillon, par le dessous : Un espace sous-terrain contemporain monolithique, en béton brute, accessible directement depuis le niveau bas du terrain. Cette nouvelle galerie est irriguée par une lumière naturelle provenant d’une série de puits de lumières longilignes émergeant dans le paysage végétal face au pavillon. Depuis le jardin, la perception visuelle de ces petits volumes évolue au gré des heures et des saisons, en fonction de la couleur du ciel ou de la hauteur du soleil. Leur revêtement en inox poli miroir renvoie successivement l’image du sol végétal, celle du ciel ou du Pavillon des Hauldres.
La présentation muséographique génère un paysage systémique composé d’une série d’accumulations qui révèlent le foisonnement et le génie créatif de l’homme et fait cohabiter dans un même espace deux siècles de technologie et de société.

Above all, we do not think that the extension of an historical piece of architecture should be understood as a call to imitate the original, to pure reproduction or to the sacred preservation of a site’s heritage. On the contrary, our aim should be to probe the architectural dialectic between the historical and the contemporary.
We envisaged the permanent exhibition spaces as extensions of the pavilion from below: an underground contemporary monolithic space, in béton brut, accessible directly from the low ground level outside. This new gallery is fed by natural light via a series of elongated skylights emerging in the green landscape opposite the pavilion. From the garden, the visual perception of these small volumes changes with the time of day and the seasons, according to the colour of the sky or the position of the sun. The mirror polished stainless steel surface in turn reflects the image of the green spaces, the sky or the Hauldres Pavilion.
Visually and intellectually, the museum deploys an accumulative and systemic landscape to reveal the creative abundance and genius of mankind, bringing together in the same space two centuries of technology and society.

Projet
Musée Français de la photographie
Date
2010
Lieu
Etiolles - Essonne
Surface
1450 m²
Équipe

Projectiles, architectes mandataires
Evp-ingénierie, bureau d’étude structure
Noble ingénierie, bureau d’études fluides
Camebat, économiste
L’Autobus impérial, signalétique
Hervé Audibert, lumières

 

Projets

Équipement
Habitat
Expositions
Installations
 
Scroll to top