PR O  JE C  TIL  E S

 
 
 
 

Musée de l'Homme, Chronique d'une renaissance

Projet
Chronique d'une renaissance
Date
2016
Lieu
Musée de l'Homme
Surface
800 m2
Équipe

Projectiles, scénographe mandataire
Panni Demeter, graphiste
Philippe Collet, concepteur lumière

Au même titre que l’on parle depuis les années 1950 de « conquête » spatiale, ce vocable peut s’appliquer à l’exploration des fonds abyssaux. Le courage et la détermination des grands explorateurs nous renseigne sur la difficulté considérable que représente une plongée dans les grandes profondeurs. Le nouvel aménagement du pavillon des expositions permanentes de la Cité de la Mer de Cherbourg fait l’écho à cette condition extrême. Notre projet déploie un nouveau parcours du haut vers le bas, dans un paysage en transformation progressive, simulant la descente dans les profondeurs.
Dans ce nouveau parcours, nous avons fait le choix d’entremêler contemplation et manipulation et d’alterner approches sensible et ludique. Ici, émotion et curiosité, éveil et compréhension ne font plus qu’un.
La fluidité nouvelle des espaces, faite de courbes et de glissements, de larges espaces ouverts et de petites cavités, sera complétée par la force immersive des aménagements comme la grande faille, véritable surprise dans le parcours. Enveloppant la déambulation, les atmosphères lumineuses, les multimédias et les grandes fresques graphiques génèrent les paysages intérieurs de la scénographie.

Story of a renaissance
The inaugural exhibition at the Musée de l’Homme is an “introspection” in three parts, with the history of the museum since its closure in 2009, its origins and its collections, and finally, its history to come, in the form of an “alphabet” containing its future themes.
Each part is displayed in one of the three temporary exhibition rooms. The three sequences are staged in a clear and radical way, and each is based on an archetypal imaginary figure.
The first area, with its Calvinist inspiration, shows a long 30-metre table on which the architectural and staging project of the new museum is displayed.
The second space, inspired by Borges, is an evocation of the reserve spaces, where the volumetric framework leads off into infinity through the play of mirrors.
The last sequence is a Lewis Carroll garden, like in Alice in Wonderland, with giant and luminous letters all along the visit, and projecting the ABC of a possible future.

 

Projets

Équipement
Habitat
Expositions
Installations
 
Scroll to top