PR O  JE C  TIL  E S

 
 
 
 
Projet
Maison des arts et de la culture du Liban
Date
2009
Lieu
Beyrouth, Liban
Surface
15.200 m²
Équipe

Projectiles, architectes mandataires

Maison des arts et de la culture du Liban

Des vides urbains comme territoire de mutations éphémères

Le parvis, la promenade, la place, la cour, constituent des typologies classiques d’accroches urbaines d‘édifices culturels. Nous souhaitons faire évoluer le statut de ces espaces associés en les intériorisant. En guise de parvis, un jardin situé en contrebas du Ring s’inscrit dans la continuité du hall. Prolongeant visuellement le niveau de sol de la contre-allée, une grande ombrière protège cet espace. Puis, en hauteur, le bâtiment présente une variété d’espaces extérieurs accessibles aux visiteurs, renforçant la sensation de fusion entre la MAC et son environnement. Sur ces espaces extérieurs perchés, le proche et le lointain se côtoient. Dans ces lieux où tout devient possible,
l’imprévue confère à l’architecture une capacité à l’enchantement et une dimension poétique. Ces grands vides, à la programmation en devenir, sont autant de territoires sensibles pouvant accueillir des installations d’artistes, des réceptions, des spectacles. Le temporaire structure ainsi le permanent en lui permettant de faire preuve de dynamisme et de vitalité. L’image de la MAC depuis la ville s’en trouvera renouvelée à chaque occasion, se distinguant dès lors du caractère trop figé des lieux institutionnels.

Empty urban spaces as a territory for ephemeral mutations
The forecourt, the promenade, the town square and the courtyard constitute classic types of urban markers for cultural buildings. Our aim is to modify the status of these associated spaces by interiorising them. As a forecourt, a garden situated below the Ring forms an extension of the hall. As a visual extension of the level of the ground of the side path, a large shade house shelters this space. Then, higher up, the building features a range of exterior spaces accessible to visitors, reinforcing the sensation of a merger between the Cultural Centre and its environment. On these raised outside spaces, near and far stand side by side. In places where everything becomes possible.
What is unforeseen confers on architecture a capacity to enchant, a poetic dimension. These large empty spaces, ready for future projects, are all distinct areas able to house artistic installations, receptions and performances. The temporary thus structures the permanent by giving free rein to its dynamism and vitality. The image of the cultural centre from the city is consequently renewed on each occasion, distinguishing itself from the rigid character of institutional buildings.

 

Projets

Équipement
Habitat
Expositions
Installations
 
Scroll to top